FoodLoire, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Interview de Yaninne Vega, envoyée spéciale à Chicago pour l’Amérique du Nord

Interview de Yaninne Vega, envoyée spéciale à Chicago pour l’Amérique du Nord

Flux RSSImprimer la page

Les envoyés spéciaux sont des collaborateurs du Conseil régional des Pays de la Loire, en partenariat avec l’agence nationale Business France. Ils sont dédiés et mobilisés pour accompagner le déploiement de la stratégie régionale à l’international. Ils sont hébergés au sein des bureaux de Business France à l’étranger.

Rencontre avec Yaninne Vega, qui est depuis 2017, l’envoyée spéciale de la Région des Pays de la Loire en Amérique du Nord :

Pouvez-vous présenter votre mission aux USA, au Canada et au Mexique ?

Etablie à Chicago depuis 4 ans pour promouvoir et valoriser les atouts des Pays de la Loire, pour renforcer la prospection d’investisseurs étrangers en France et pour tracer la stratégie de développement économique à l’international en assemblant les réseaux ligériens en Amérique du Nord. Je suis en veille d'opportunités commerciales, d’innovation et de financement pour les entreprises ligériennes dans de multiples secteurs prioritaires ou d’avenir. J’organise des évènements de promotion business collectifs sur la zone en collaboration avec la Team France Export (Business France, Food’Loire, les Chambres de Commerce et d’Industrie, la BPI…). En résumé, je facilite la collaboration et les partenariats économiques, académiques, de recherche et institutionnels entre les acteurs nord-américains et ligériens.

Je représente et je prospecte les filières d’excellence ligériennes telles que : l’aéronautique, l’industrie 4.0, les composites, la construction navale, la logistique, l’automobile et les nouvelles mobilités, la santé, l’électronique, le numérique, les nouvelles technologies, le vin, l’agriculture, la transformation des produits alimentaires, les énergies renouvelables, la réalité virtuelle et augmentée, les produits lifestyle et beauté, l’art et le design et les industries créatives.

Avez-vous une expérience à nous partager ?

Produits Alimentaires

En raison du prix élevé des salons et de la complexité du marché, on a du mal à faire venir des entreprises des produits alimentaires aux États-Unis. Cependant les produits français y sont bien appréciés ! Alors pourquoi ne pas faire venir les acheteurs en région ? Depuis 2018, fort de ce constat et avec le concours de Food'Loire et de Business France, des rencontres d’acheteurs en Amérique du Nord en Pays de la Loire ont été réalisés et étalés à d’autres zones. Par exemple en 2019 une autre rencontre d’acheteurs food d’Amérique Centrale. Ces opérations complémentaires aux salons ont prouvé leurs pertinences avec la signature de plusieurs contrats pour les entreprises ligériennes. Un nouvel accueil des acheteurs américains food en Pays de la Loire est prévu en 2022. 

En 2021, une belle porte d’entrée pour les entreprises ligériennes des produits alimentaires vers le marché américain est à travers le positionnement dans les marques de distributeur ou MDD. Un atelier spécial d’information est d’ailleurs organisé le 27 mai 2021. Inscrivez-vous pour découvrir les opportunités et les clés d’accès aux USA pour les entreprises des Pays de la Loire de l’agroalimentaire, la cosmétique et le packaging ! 

Production Végétale 

Les Pays de la Loire est la première région française à organiser un company showcase, en plus en virtuel ! Conçu par l’envoyée spéciale et organisé avec la Team France Export et Vegepolys Valley : 5 entreprises ligériennes représentées par leurs dirigeants ont montré leurs solutions pendant le « Company Showcase Agtech - Pays de la Loire » lors de la mission virtuelle Cultures Hors Sol en Amérique du Nord de Business France en décembre 2020. Les « pitch » ont eu lieu devant un jury américain et canadien qualifié dont des coopératives agricoles, l’association de serristes du Québec ou encore des consultants experts américains. Les entreprises ont pu bénéficier de l’accès à des ateliers d’information marché. Des suivis individuels se préparent avec les entreprises dont un contrat commercial en signature ! Une mission Pays de la Loire hybride virtuelle/présentielle en Amérique du Nord et Latine dans les technologies de production végétale et animale se dessine en 2022.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les secteurs agroalimentaire, viticole et végétal sur votre zone ?

Agroalimentaire
Etats-Unis

Depuis 2018 les exportations de produits alimentaires vers les Etats-Unis ont augmenté de +7,2%. L’alimentation est le 6ème poste de dépenses pour les Américains. Les consommateurs américains sont de plus en plus demandeurs de découverte, de nouveaux produits, de voyages culinaires. Les tendances fortes de la consommation alimentaire aux Etats-Unis sont : santé, bien-être animal, produits locaux/artisanaux, transparence, protéines alternatives et on-the-go. 
Le marché américain reste un marché très compétitif. Les conditions d'accès peuvent sembler complexes et la concurrence autant locale qu'internationale est féroce. On compte plus de 435 importateurs et 220 distributeurs de produits alimentaires. 
Malgré les changements qu’a connu le secteur agroalimentaire en 2020, le marché américain est un marché mature qui reste stable et accessible pour les produits agroalimentaires français.  

Canada

La France est le 7ème fournisseur de produits agricoles et agroalimentaires du Canada : les exportations françaises à destination du pays ont totalisé $1,67 milliards de CAD de produits agricoles et agroalimentaires en 2019, soit 19,26% du total des importations de produits français par le Canada. Les importations canadiennes de produits agricoles et agroalimentaires français augmentent d’environ 7 % par an depuis 2015. 3 provinces sur 10 concentrent la majorité de la demande, soit 75% de la population totale du Canada : Québec, Ontario et Colombie-Britannique. Si l’Ontario représente 38 % de la demande, l’Alberta est un marché à forte croissance. 

Mexique

20 % de la population mexicaine (25M hab.) achète des produits importés, qui représentent 42 % des produits alimentaires consommés dans le pays. Ces consommateurs sont sensibles à l’image des produits. Les Mexicains sont plutôt francophiles et les produits alimentaires français y ont une bonne réputation et sont très demandés. Les produits importés sont généralement positionnés sur le segment premium/haut de gamme. Le traité de libre-échange UE Mexique exempte de droits de douane divers produits alimentaires, dont certains produits laitiers, les biscuits, les produits sains, prêts à manger et surgelés.


Viticole
Etats-Unis

Le pays est le 1er consommateur, le 1er importateur de vin au monde en valeur et le 3ème en volume.  Près de la moitié de la consommation du pays se concentre sur 6 Etats : la Californie, la Floride, New York, le Texas, le New Jersey et l’Illinois. La France est le 1er fournisseur étranger de vins en valeur et 2ème en volume. Pour les spiritueux, il s’agit du 1er en valeur et du 4ème en volume. Le cépage est le principal critère de sélection lors de l’achat d’un vin. Le 5 mars 2021, les États-Unis et l'Union européenne ont convenu d'une suspension de quatre mois des droits de douane liés à Airbus et Boeing dont celui de 25 % imposé aux vins français.

Canada

Le Canada est le 7ème importateur mondial en volume de boissons alcoolisées et le 4ème en valeur. Le pays est le 12ème consommateur de vin au monde, 73 % des vins consommés sont importés. La France est le 9ème fournisseur du Canada et ce dernier est le 10ème client de l’Hexagone. . Les principaux marchés sont : l’Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique et l’Alberta. A l’exception des deux derniers, les marchés de boissons alcoolisées sont régis par leurs propres monopoles. L’Alberta est l’unique province ayant un marché 100 % libéralisé. La SAQ, le monopole du Québec, est le premier acheteur de vins français au monde. La LCBO, le monopole de l’Ontario, est le premier acheteur de vins au monde.

Mexique

Avec un bassin de consommation de 128 millions d’habitants et des consommateurs au pouvoir d’achat grandissant au fil des années, le Mexique offre des opportunités intéressantes sur le secteur des VSB. Consommateurs novices de vin, la consommation per capita a doublé entre 2013 et 2020 pour atteindre 0,95L par an. Le Mexique est nettement importateur de vins, la production nationale ne couvrant que 30 % de la consommation locale. Les principaux fournisseurs de vin sont l’Espagne, la France, l’Italie et le Chili. Le Mexique est le premier consommateur de vin pétillant d’Amérique latine.

Production Végétale et Animale
Etats-Unis

L'agriculture américaine est marquée par une forte spécialisation régionale. À l’Ouest, sont pratiqués une agriculture irriguée et un élevage extensif. Dans les grandes plaines centrales, sont cultivées les céréales en rotation avec le soja. Le long de la frontière Sud, le climat est propice à une culture stable de coton, de cacahuètes et de sucre. 41% des terres américaines sont utilisées pour la production animale. La production bovine est le secteur agricole le plus important (1er producteur mondial de viande de boeuf, cheptel de 93,6M de têtes). Par ailleurs, l’industrie agroalimentaire américaine est fortement consommatrice d’équipements notamment pour les industries de transformation laitière et de boissons.   Le marché américain représente un marché à fort potentiel pour les équipementiers IAA et agricoles, notamment pour ceux qui proposent des solutions technologiques innovantes. 

Mexique

La France est le 7ème fournisseur de produits agricoles et agroalimentaires du Canada : les exportations françaises à destination du pays ont totalisé $1,67 milliards de CAD de produits agricoles et agroalimentaires en 2019, soit 19,26 % du total des importations de produits français par le Canada. Les importations canadiennes de produits agricoles et agroalimentaires français augmentent d’environ 7 % par an depuis 2015. 3 provinces sur 10 concentrent la majorité de la demande, soit 75 % de la population totale du Canada : Québec, Ontario et Colombie-Britannique. Si l’Ontario représente 38 % de la demande, l’Alberta est un marché à forte croissance. 


Avez-vous un conseil à donner aux entreprises qui souhaitent exporter dans ces pays ?

Le marché américain représente des belles opportunités pour les entreprises françaises. Cependant il ne s’agit pas d’un marché d’opportunisme mais d’un marché nécessitant une stratégie globale couvrant plusieurs domaines pour réussir. Voici quelques pistes :

  1. Creuser dans les données : dimensionner les marchés, évaluer les concentrations concurrentielles, comprendre les pratiques de l'industrie, les habitudes d'achat et les préférences de consommation, etc. 
  2. Évaluer les options de distribution : le simple fait d'examiner et d'en apprendre davantage sur la distribution fournira des informations précieuses sur l'écosystème américain pour vos produits.
  3. Définir la zone de prospection : en fonction de la nature de votre produit, vous devez d'abord concentrer vos ressources - et minimiser vos dépenses - en vous concentrant sur une ou plusieurs villes, un état ou une région.
  4. Adapter votre proposition de valeur : quelle que soit votre offre, vous devrez adapter la valeur pour la culture américaine. La valeur ne se limite pas à la nature physique ou opérationnelle de votre offre : prix, qualité, disponibilité, formation, garantie, facilité de compréhension, image, conditions de crédit, impact environnemental, parmi d’autres. Ce qui fonctionne en France peut ne pas fonctionner aux États-Unis, et ce qui peut ne pas fonctionner en France peut être idéal aux États-Unis.
  5. Créez un contenu numérique convaincant : Les États-Unis sont de plus en plus un marché en ligne, les consommateurs y trouvent des produits, comparent, vérifient les prix et la réputation. Si vous faites preuve de diligence et de perspicacité dans cette approche, les actifs numériques peuvent devenir des actifs de vente stratégiques.
  6. Agissez « américain » : Mener votre entreprise selon des méthodes américaines culturellement familières et acceptables : être toujours à l'heure, aller droit au but, répondre rapidement aux demandes, etc.

[Interview de Yaninne Vega, Envoyée spéciale de la région Pays de la Loire en Amérique du Nord, mai 2021]